Aime la page Facebook.com de iCHRETIEN.COM !

Et Rejoins la Communauté du
Premier Portail Chrétien de Côte d'Ivoire !


ACTUALITE

Date de publication : Lundi 05 Novembre 2018 - Source : Ichretien.com

Côte d'Ivoire

L’Église Tabernacle Temple Bethleem annonce l’anniversaire de ses 20 ans de ministère pour le 7 novembre


L’Église Tabernacle Temple Bethleem annonce l’anniversaire de ses 20 ans de ministère pour le 7 novembre
Fondée depuis 1988 par le révérend Paul Ayoh, l’Église Tabernacle a plusieurs représentations en Côte d’Ivoire et dans le monde entier. L’Église Tabernacle Temple Bethleem de Yopougon avec à sa tête le pasteur Adjoumani N’zi a choisi de célébrer ses 20 ans de ministère du 7 au 11 novembre 2018 à Yopougon. À cet effet, nous avons eu un échange avec le pasteur Adjoumani N’zi.

Ichretien.com : Présentez-nous brièvement l’église Tabernacle ?
Pasteur Adjoumani N’zi : L’Eglise Tabernacle a été fondée par le Rev Paul Ayoh depuis 1988 et qui aujourd’hui est installée dans plusieurs communes d’Abidjan et dans quelques villes de l’intérieur.

Pour Yopougon, je suis le pasteur principal de l’Eglise Tabernacle Temple Bethleem. Nous avons commencé à Yopougon en février 1998 précisément dans une maison à Niangon (un quartier de Yopougon). Nous avions commencé par des cellules de prière et en 2003, nous sommes venus ici au Carrefour Kouté (un quartier de Yopougon). Nous y sommes depuis lors.

Quelles ont été les difficultés auxquelles vous avez été confrontées ?
Les difficultés auxquelles nous avons été confrontées sont nombreuses, mais je pourrais en citer deux faits majeurs. Le premier fait se rapporte au moment où nous étions en train de conduire la cellule dans une famille à Yopougon Niangon. La maison a été visitée par une grâce du Seigneur et après cette famille nous a mis dehors c.-à-d tout le peuple de l’église. Nous étions obligés de faire la cellule chez moi à domicile.

Le deuxième fait est notre arrivée sur un terrain qui appartenait à des personnes que nous ne connaissions pas. Sur ce terrain, il y avait des garagistes qui se faisaient passer pour les propriétaires devant nous. Nous leur versions donc le loyer du terrain, cela de 2003 à 2005. Un matin, le véritable propriétaire apparait et nous chasse du lieu.

Quand ce genre de situation se déroule, les fidèles qui ne sont pas affermis voient cela comme si nous ne sommes pas conduits par Dieu et abandonnent la communauté. Nous avons compris que beaucoup de gens n’aiment pas vivre les difficultés, Dieu merci cela n’était pas notre cas. Nous avons persévéré et nous sommes là aujourd’hui dans un lieu qui nous appartient. Vous voyez qu’après toutes ces difficultés, nous avons bénéficié de la main salvatrice de DIEU.

Pourquoi célébrer les 20 ans de l’église ?
Nous voulons célébrer les 20 ans, car au vue de ce que je viens de dire, toutes ces difficultés qui ont émaillé notre vie de ministère, nous voulons dire merci à Dieu pour toutes ces péripéties. Il faut noter qu’au-delà de ces épreuves, il y a eu de bonnes choses comme l’acquisition de ce lieu, plusieurs témoignages ont aussi émaillé la vie de notre communauté.

De façon personnelle, je dirais que Dieu a assisté mes enfants dans leur parcours scolaire qui n’est que succès. C’est tous ces éléments de joies qui nous amènent à nous arrêter pour dire merci à Dieu pour les 20 ans. Nous voulons espérer pourquoi pas 20 autres années encore avec lui. Les 20 ans constituent pour nous un carrefour, nous les voyons aussi comme une saison qui se ferme et une autre qui s’ouvre.

En plus, ce mois de novembre est dénommé « la relance », car nous nommons chaque mois afin d’orienter les messages et les activités de l’église. Je parlais d’une page qui se ferme et une autre qui s’ouvre en faisant allusion à ces 20 ans. Cela est en symbiose avec le thème de ce mois.
Nous voulons ici attirer l’attention de l’église qu’il nous faut au-delà des programmes de délivrance et de bénédictions, dire que nous devons donner une assise spirituelle aux chrétiens afin de bâtir des vies pour bâtir des églises.

Au-delà des satisfactions personnelles et collectives, quel sens donner à la présence du Révérend Paul Ayoh ?
Le révérend Paul Ayoh est la personne que Dieu a suscitée pour mettre en place les Eglises Tabernacle de Côte d’Ivoire et dont il est le président fondateur. Sa présence pour nous est un sentiment d’honneur. Un père qui vient pour voir ce que ces fils ont fait comme travail, il n’y a pas meilleure joie.

Nous sommes reconnaissants au Seigneur pour la vie de cet homme qui est une source intarissable pour plusieurs chrétiens et même pour l’Eglise. Le révérend Paul Ayoh est notre « Moïse » et nous avons pour responsabilité d’élever ses bras d’une manière ou d’une autre par la grâce de Dieu.

Parlez-nous de la servante de Dieu, Sarah KIM, pourquoi elle, parmi les orateurs ?
Sarah Kim est une femme que Dieu a mise sur mon chemin dans le ministère. Cette servante de Dieu a épousé un homme d’affaire musulman turc qui ne l’a jamais empêchée de prêcher l’évangile. Nous nous sommes rencontrés en 2014 à une conférence au Bénin, j’ai été très touché par son ministère et c’est ainsi que nous nous sommes rapprochés et aujourd’hui l’Église Tabernacle Bethleem est sa maison, elle y vient assez souvent.

Avez-vous une invitation à faire ?
J’aimerais lancer un appel de reconnaissance et d’amour. Je voudrais inviter tous ceux qui, à un moment donné, ont bénéficié de ce ministère à nous rejoindre pour témoigner notre reconnaissance à Dieu. Du 7 au 9 novembre de 18h 30 à 22h pour des temps de réveil et de célébration. L’apothéose sera le samedi 10 novembre 2018, où nous allons dire merci à Dieu pour ce programme de 20 ans d’anniversaire.

Je voudrais rappeler que le thème de ce programme est très expressif, car il est tiré du livre de 1Samuel 18 :18 où David pouvait dire « Qui suis-je pour être le gendre du Roi ». Nous, à travers le thème de « Qui suis-je ? », nous voulons marquer notre insignifiance pour le service de Dieu. Ce n’est pas nous qui avons choisi d’être serviteur de Dieu, mais c’est lui qui nous a choisi.

Nous savons que ce n’est ni par notre intelligence, ni par notre force, mais c’est par le choix de Dieu que nous sommes ce que nous sommes aujourd’hui. Pour finir mon propos, j’aimerais annoncer que le dimanche 11 novembre, nous aurons dès 17 H un concert gratuit avec plusieurs chantres de l’Éternel. Toute l’Église ivoirienne est conviée à ce grand moment festif à la gloire de notre Seigneur Jésus Christ.
 
Ethan


retour

QUE PENSEZ-VOUS DE CET ARTICLE


Logo Gospel en Acapella
Faites de bonnes affaires avec Jumia Black Friday 2018



GETHSEMANE : TEMOIGNAGES EXCLUSIFS
Gethsémané : Pasteur Jonathan Alao, j'étais devenu vendeur de Yaourt quand c'était difficile
Gethsémané : Pasteur Jonathan Alao, j'étais devenu vendeur de Yaourt quand c'était difficile Le pasteur Jonathan Alao est le principal de l'Eglise Évangélique la Vision du Seigneur. Il a reçu l'appel très tôt et Dieu l'utilise puissamment jusqu'à ce qu'il rentre à Gethsémané. IL est vomi par sa communauté, rejeté et abandonné, il médite changé de fonction mais Dieu le...
Ichretien.com



REJOIGNEZ-NOUS






FAITS ET BIBLES
Un pasteur affirme que la Bible n’est pas contre la polygamie
Un pasteur affirme que la Bible n’est pas contre la polygamie Un chrétien peut épouser plusieurs femmes parce que la Bible ne dit rien contre la polygamie, c’est ce qu’affirme Daniel Eshun, pasteur ghanéen et expert en mariage.
INFOSDACCRA




ichretien.com :le Portail Chrétien de Côte d'Ivoire


Ichretien.com - Le Portail Chrétien de Côte d'Ivoire - Actualité Chrétienne Ivoirienne et Internationale 24 h/24 | Ensemble, Transformons des vies en ligne ! Tous droits réservés
Ichretien.com est une Marque de l'Agence WINCOM - Tel : (+225) 58 58 18 58 - Bureau de Liaison Europe / Amérique : +33 65 25 38 559