Aime la page Facebook.com de iCHRETIEN.COM !

Et Rejoins la Communauté du
Premier Portail Chrétien de Côte d'Ivoire !

Loading


TEMOIGNAGES:

Date de publication : Vendredi 24 Novembre 2017 - Source : ichretien.com

Côte d'Ivoire

Bishop Antoine Koissi : « j’ai porté ma première paire de chaussures à 21 ans, j’ai été tiré du fumier par le Seigneur »


Bishop Antoine Koissi : « j’ai porté ma première paire de chaussures à 21 ans, j’ai été tiré du fumier par le Seigneur »
Il arrive que Dieu nous fasse traverser des situations difficiles. L’on peut rencontrer l’humiliation et le dénuement total à un moment de sa vie. Du fumier à la table des rois, cela est possible avec Jésus Christ. Le Bishop Koissi Antoine nous partage son témoignage.

Bonjour bien-aimé, je suis Koissi Adjimon Antoine, Évêque et Président nationale des Églises du Dieu de la Prophétie de la Côte d’Ivoire. Aussi superviseur régional de l’Église du Dieu de la Prophétie de tous les pays francophones d’Afrique, sur laquelle j’ai été établi depuis 2010.

La bible dit dans le livre de 1 Samuel 2 :7-8 que c’est l’Eternel qui enrichit tout comme il abaisse l’homme. Cette situation est un peu mon histoire personnelle. La vie n’a pas été du tout facile pour moi. Je suis né dans une famille bien connue en Côte d’Ivoire, mais des 11 enfants que ma mère a eu, à la naissance de mon petit frère, il y a eu divorce de ma mère avec mon père. C’est ma mère qui s’est occupée de nous tous à l’aide d’un petit restaurant de quartier, ce qu’elle a essayé tant bien que mal.

La galère était telle que je me rappelle qu’au CM1, j’allais à l’église avec une tenue scolaire qui était tellement déchirée qu’il fallait la raccommoder. Elle l’avait tellement été que j’allais à l’école avec un foulard noué à la taille qui cachait l’état de ma culotte. Je fréquentais l’école, à Koumassi « Pôtô-pôtô », sans chaussures. J’ai porté ma première paire de soulier qu’à 21 ans. Une paire qu’un frère a eu la grâce de m’offrir. Je vous dis que j’ai eu du mal à marcher avec cette chaussure puisque je n’avais que pour habit des culottes communément appelée « tchacoto ».

Cette galère m’a amenée pendant 8 ans de ma vie à partir du CE1 à fréquenter le quartier de la zone 4, à fouiller les poubelles pour ramasser les bouteilles, des boîtes, tout ce qui pouvait se revendre pour avoir un peu d’argent pour aller à l’école. Tout ce que je trouvais de mangeable, je les mangeais.

Je vivais une telle pauvreté qu’il m’a été impossible de mener une vie normale. Quand il y avait les fêtes de fin d’année où les parents offraient des cadeaux à leurs enfants, je n’avais jamais eu droit à quoique ce soit. À 28 ans, quand j’ai eu mon premier cadeau de Noël qui m’a été donné par notre missionnaire en son temps. Ce jour-là, j’ai coulé des larmes. J’étais animé d’un sentiment de joie et d’une profonde tristesse de n’avoir pas eu cette grâce jusqu’à cet âge.

Pendant tout ce temps, j’allais à l’église, puisque j’ai été converti à l’âge de 9 ans. Je participais à tous les programmes de l’église. Un fait qui m’a encore marqué et qui s’est déroulé à l’église Pentecôte. On avait en 1977 ou 1978 une convention à Sans-fil et je n’avais pas d’argent pour y aller. J’ai enfilé une des culottes de mon petit frère qui avait la même forme que moi, parce que je ne pouvais pas ne pas aller à cette fête à cause du fait que j’avais qu’une seule culotte.

Alors le Dimanche, jour de la convention ; dans l’euphorie la culotte a craqué. Vous imaginez la honte que j’ai pu avoir… Deux sœurs qui étaient derrière moi et qui ont suivi l’action, se sont mises à rire de moi. Après la convention, je suis resté le dernier à partir parce que je ne savais pas comment faire pour me lever pour partir, jusqu’à ce que l’une de ces filles qui se moquaient à fait signe à sa mère. C’est elle qui m’a donné un pagne et j’ai pu regagner ma maison.

Le livre de 1 Samuel 2 :7-8 a été une réalité pour moi. Quand on parle de la galère, j’ai vécu réellement la galère. Lorsque le grand marché de Koumassi était en construction, quoique j’allais à l’église, j’étais avec une bande d’amis, on attachait un aimant à un fil et on le faisait descendre dans l’argent des vendeuses. On volait leur argent à l’aide des aimants qui attiraient les pièces de cent francs (100frs)

J’ai vraiment vécu des moments durs, il y a près de 8 ans de cela, à une fête de moisson organisée par un homme de Dieu avec qui j’ai commencé à travailler. Il était un homme béni de Dieu, l’apôtre Assemian Jean Monkey qui n’est plus, de la Mission du Royaume de Dieu, la MIROD située à la 7e tranche, à la Riviera Cocody. Cet homme avait donné un enseignement sur comment sortir de la pauvreté. Il avait demandé de venir faire une offrande comme une semence. Je me souviens comme si c’était hier. J’y étais allé avec ma femme, je n’avais en tout et pour tout que 5000f.

C’était notre transport et ce qui restait pour vivre. J’ai été touché par l’enseignement de Dieu et j’ai voulu mettre la parole de Dieu à l’épreuve. Je suis allé et j’ai donné le dernier billet que j’avais à Dieu. Je vous dis frères, la parole de Dieu est vraie. Je ne peux pas affirmer que c’est de manière immédiate que cela s’est fait, mais le Seigneur a opéré le changement. Aujourd’hui, je bénis Dieu, je peux aller dans tous les restaurants et manger ce que je veux. Dieu m’a ouvert les portes des nations.

En 2012, j’ai été ordonné et consacré Évêques des Églises du Dieu de la Prophétie d’abord du Sénégal, de la Gambie et 2 ans plus tard, Évêque nationale de la Côte d’Ivoire et coordinateur régional par la grâce de Dieu. Cette consécration a été faite aux États-Unis. Et depuis le Seigneur me fait voyager partout dans le monde. J’ai fait tous les pays qu’on peut imaginer rêver.

Il y a 4 ans de cela quand j’ai été à Boston, un frère qui est homme de Dieu, établi là-bas qui est le neveu de Nicolas Joël, m’avait fait cette proposition de rester pour l’établir sur une de ses églises à Washington DC. Il s’était engagé à faire venir ma famille là-bas. Je lui ai dit que mon appel n’était pas de rester aux États-Unis.
Mon passé m’a amené à reconnaître que si je suis devenu ce que je suis, ce n’est pas par mérite, c’est par pure grâce, cela mêlé à l’obéissance que j’ai à la parole de Dieu pour avoir semer le dernier billet que j’avais pour que mon histoire puisse être changée par Dieu.

Je voudrais encourager ici quelqu’un. Ta situation difficile est-elle chronique ? Elle est-elle définitive. ? Elle ne peut pas changer ?
Si quelqu’un comme moi qui mangeais dans les poubelles, Dieu a fait de moi quelqu’un qui voyage par moment en première classe et qui va partout dans le monde entier. Il peut faire cela aussi pour toi.

Le problème ce n’est pas seulement d’écouter la parole de Dieu, il faut la mettre en pratique. Car la parole de Dieu sans la pratique ne peut pas amener quelqu’un à expérimenter Dieu. La bible n’est pas une histoire, c’est un fait réel. C’est une expérience personnelle qu’on vit avec le Seigneur.

Beaucoup de jeunes gens sont fascinés par le train de vie que je mène aujourd’hui. Quand ils m’approchent, ils veulent savoir mon secret. Surtout le fait qu’étant Évêque et visitant tous ces pays, ils ne remarquent pas en moi un signe d’orgueil.

Mon secret, je leur dis c’est tout simplement parce que je sais d'où Dieu m’a enlevé. S’il m’a pris pendant que je mangeais dans les poubelles et aujourd’hui, Il m’a béni ; des voitures, un ministère béni. Je ne dois pas oublier d’où j’étais et ce que je suis aujourd’hui, c’est à lui que je le doit.
Jésus est réel et il est capable de faire aussi pour toi ce qu’il a fait dans ma vie. Dieu vous bénisse.
 


retour

QUE PENSEZ-VOUS DE CET ARTICLE





REJOIGNEZ-NOUS





FAITS ET BIBLES
Blasphème - Jésus n'est pas le seul chemin vers Dieu, dit le chef de l'Eglise de Suède Antje...
Blasphème - Jésus n'est pas le seul chemin vers Dieu, dit le chef de l'Eglise de Suède Antje Jackelén Le leader luthérien croit que Mahomet n'était pas un faux prophète. Elle a aussi affirmé que Jésus-Christ n'était pas le seul chemin vers Dieu !
ichretien.com




ichretien.com :le Portail Chrétien de Côte d'Ivoire


Ichretien.com - Le Portail Chrétien de Côte d'Ivoire - Actualité Chrétienne Ivoirienne et Internationale 24 h/24 | Ensemble, Transformons des vies en ligne ! Tous droits réservés
Ichretien.com est une Marque de l'Agence WINCOM - Tel : (+225) 58 58 18 58 - Bureau de Liaison Europe / Amérique : +33 65 25 38 559