Les débuts du ministère du Rév Camara racontés par sa femme, la Révérende Nelly Saïdatou - iCHRETIEN.COM
Aime la page Facebook.com de iCHRETIEN.COM !

Et Rejoins la Communauté du
Premier Portail Chrétien de Côte d'Ivoire !



TEMOIGNAGES:

Date de publication : Samedi 12 Mai 2018 - Source : Ichretien.com

Côte d'Ivoire

Les débuts du ministère du Rév Camara racontés par sa femme, la Révérende Nelly Saïdatou


Les débuts du ministère du Rév Camara racontés par sa femme, la Révérende Nelly Saïdatou
Lors des 15 ans de la Mission Internationale Couronne de Vie, la Révérende Nelly Saïdatou Kamara a ouvert un pan du début du ministère dirigé par feu son époux le Révérend Camara.

Je veux d’abord dire merci au Seigneur pour la grâce qu’Il m’accorde d’être encore là jusqu’à ce jour. Je dois à Jésus toute ma reconnaissance. Quand je vois ce que j’étais hier en tant que Camara Saïdatou et aujourd’hui à cause de ce grand home, je veux dire du Seigneur Jésus, j’ai eu un home, moi qui suis d’une famille anonyme, Dieu m’a donnée un nom. Et fêter les 15 ans de la Mission Internationale Couronne de Vie, je vois cela comme une grâce du Seigneur, c’est pour quoi je suis dans un esprit de reconnaissance.
Je ne méritais pas cela, seulement que la grâce de Dieu m'a trouvée. Nous fêtons 15 ans qui ont été marqués par des moments de joie et de peines. Durant ces 15 ans nous avons vu la manifestation et la gloire de Dieu dans notre vie.

Nous avons commencé comme toute église, dans le salon. Je me rappelle comme si c’était hier lorsque mon époux, le Rév Camara et moi sommes venus au Seigneur. C’était dans le but qu’on prie pour nous parce qu’on avait des soucis et que nos affaires se règlent pour qu’on retourne dans notre Islam. Nous avions décidé de cacher nos intentions. La première fois que j’ai mis les pieds à l’église, ce même jour le révérend était sorti, il voulait se mettre sur la route pour qu’un véhicule passe sur lui. On avait vraiment des soucis.

Et c’est ce jour là ichretien.com, qu’il a fait la rencontre avec le seigneur par le canal d’une de nos sœurs qui se nomme Camara Nantou. La sœur Se trouvait chez notre grand frère Camara Issouf qui est Pasteur. Elle a commencé à lui rendre témoignage de ce que Jésus pouvais faire dans la vie des gens. Il a été touché par un témoignage qui était similaire à notre situation. Le soir il était rentré avec une bible.

Je n’étais pas une musulmane à peu près, je suis la fille d’un grand croyant islamique de même que le Révérend Camara, son père également était Imam. On a reçu une éducation basée sur l'islam. On était très encré dans l'islam. Notre engagement était grand parce qu'on cherchait vraiment Dieu, étant même des musulmans. Quand le Seigneur dit: "je me laisse trouver par ceux qui me cherchent" cette parole est vraie. Pour nous, là où on était c'était Dieu et on le cherchait. C'est ce jour là qu'il va se révéler personnellement à moi.

Quand le Révérend est venu avec la bible, il l'a d'abord cachée. C'est en faisant le ménage que je l'ai vue, et je lui ai demandé : bébé, comment tu peux amener la bible à la maison ? Vu qu'on a tous les problèmes. En réalité, tu veux les aggraver. Il m'a dit: non non, je viens de chez ton grand frère et c'est ta grande sœur qui m'a donné la bible et elle m'a rendu le témoignage de l'Evangeliste Bienvenu qui avait fait collé-collé.

Il voulait qu'on aille l'écouter et j'ai refusé en lui faisant promettre d'aller rendre la bible. Le lendemain, c'est moi qui lui ai demandé qu'on aille écouter ce que ces gens disaient. Là-bas, on a été captivé par tout ce qui a été rendu comme témoignages. Depuis cela, on a été été attiré par quelque chose d'indéfinissable.

Une semaine après notre conversion, notre père spirituel, après nous avoir observé attentivement m’a dit : “ton mari sera un grand serviteur de Dieu avec toi. Vous aurez un ministère détaché”. Je ne savais pas ce que cela voulait bien dire. Il m'a demandé si j'étais d'accord pour que mon mari aille faire sa formation au Nigéria. J'ai dit oui, parce que dans mon esprit qu'il fasse tout ce qu'il peut pour qu'on puisse recevoir notre délivrance par rapport à la situation qu'on vivait. Peu à peu, le Seigneur a commencé à faire son oeuvre pour qu'on ne puisse plus se passer de Lui. C'est comme cela que nous sommes restés aux pieds de notre père spirituel.

Nous n'avons pas connu une vie en rose. Lorsque le Seigneur nous appelle, c'est lui qui nous appelle. Notre père spirituel nous a éduqué comme Dieu le voulait et aujourd’hui nous sommes des personnes aguerries grâce à lui. Rien ne peut nous faire retourner. S'il avait été léger ou facile avec nous, je ne pense que nous serions devenus ce que nous sommes. Il a été une bénédiction pour nous. Je bénis Dieu pour la vie de notre père spirituel, l'Evangeliste Issouf Camara.

Au début, nous étions d'abord à Grâce et Merveilles, et on avait voulu se detacher. Le Révérend a bâti l'église Grâces et Merveilles de SICOGI 1. Comme ce n'était pas là que le Seigneur le voulait, les choses ne se sont pas bien passées et on est retourné au siège. Après on a donné notre démission. Le temps de fonder Couronne de Vie est arrivé.
On a commencé l'oeuvre chez nous. Nous n'étions que quatre ; nos deux enfants, lui et moi. La troisième semaine, le Seigneur m'a donné le nom de la mission : la Mission Couronne de Vie. On n'avait pas encore de nom. On avait un fils gendarme qui nous a trouvé une salle non loin du Camp Commando à l'école gendarmerie. Après cela nous avons trouvé une maison hantée. Elle était inachevée, un vrai dépotoir. Mais il était déterminé à l'habiter et dans ce cas là on ne pouvait que le suivre parce que rien ne pouvait le faire changer d'avis.

Nous avons dormir dedans et au fur et à mesure il l'a arrangée. Il se battait pour la maison. Des esprits se promenaient dans la maison. On entendait des bruits la nuit. Notre fils en a été victime. Pendant qu'il jouait au ballon, une table a été soulevée comme par mille personnes et jetée sur sa tête. Elle s'est fendue, il était pratiquement mort. Mais le Seigneur est plus fort que les esprits. Par la grâce du Seigneur il est revenu à la vie. On a vraiment été éprouvé là-bas. Les choses ont avancé difficilement, mais Dieu était avec nous et on a bravé plusieurs étapes.

Lorsque nous avons atteint les 13 ans, cela a été vraiment la grande épreuve. Avant les 10 ans, pendant la guerre on avait tout perdu ; l'église, la maison et mon petit travail. Mais on a toujours eu confiance au Seigneur Jésus et c’est lui qui nous a relevé. On était sûr de continuer avec Lui quand à la 13e année, le Seigneur décide de rappeler son serviteur. Et ça, ça été quelque chose. Je m'attendais à tout mais pas à cela. J'ai fini par comprendre que c'était son serviteur et Dieu l'aimait plus que nous. Si c'était un homme ou une femme qui le retenait captif, j'allais aller l'arracher, mais il est entré les mains de son Seigneur. Il disait même si le Seigneur Jésus venait dire qu'il n'est pas Dieu, moi Aboudramane Camara, je continuerai à le servir. Vraiment il aimait son Dieu et j'ai préféré le laisser entre les mains de son Dieu en qui il a cru.

Nous avons fêté les 14 ans timidement et aujourd'hui ce sont les 15 ans. Je veux simplement bénir le Seigneur parce que avec tout ce que nous avons vécu, nous sommes encore là. D'autres l'ont vécu, peut-être pas comme nous l'avons vécu mais ils n'ont pas pu subsister. Dieu nous a fait grâce. C'est la reconnaissance qui se trouve sur mes lèvres pour ce qu'il a fait pour moi et en particulier pour la Mission Couronne de Vie, de ce qu'Il a gardé tous ses enfants que le Révérend a laissé.

Il n'était pas un pasteur pour eux, c'était leur Papa. Il n'avait pas de brebis ni de fidèles mais ils étaient ses enfants biologiques. J'ai demandé au Seigneur une chose, pouvoir les supporter et qu'ensemble on puisse s'entraider à entrer dans la félicité de Dieu. Et Dieu m'aide en cela. Je veux bénir le Seigneur pour tous les hommes de Dieu, en Côte d'Ivoire et partout ailleurs. Je sais que quelque part des gens élèvent la voix vers Dieu pour moi, les enfants et les enfants de la Mission Couronne de Vie. Nous pouvons ressentir les effets de leurs prières ici à la mission, car chaque jour nous nous réveillons avec une autre force pour continuer avec le Seigneur.

Je bénis le Seigneur pour tout ce qu'il fait pour la Mission Couronne de Vie, le 2 et le 4 il y a eu des souvenirs en bien, parce qu'il a dit on ne va pas m'oublier. Moi je serai enlevé mais les gens ne vont pas m'oublier. Et effectivement les gens ne l'ont pas oublié, chaque jour on sent les traces du Révérend Camara. Je bénis le Seigneur pour la vie de cet homme merveilleux que j'ai connu. Dieu vous bénisse.
 
 


retour

QUE PENSEZ-VOUS DE CET ARTICLE


Pub Gethsemané



GETHSEMANE : TEMOIGNAGES EXCLUSIFS
Prophète Kanon Jérémie: Nous ramassions les pattes de poulets pour manger
Prophète Kanon Jérémie: Nous ramassions les pattes de poulets pour manger Le leader de l'Eglise Evangélique de la Parole Révélée (EPR) et de la Mission Evangélique pour la Restauration des Nation (MERN), n'est autre que le prophète Kanon Jérémie. Il s'est ouvert à nous sur ses débuts de ministère. Des difficultés ont jalonné son parcours et des propositions...
Ichretien.com



REJOIGNEZ-NOUS






FAITS ET BIBLES
Un prophète qui a essayé en vain de ressusciter un mort mis aux arrêts (vidéo)
Un prophète qui a essayé en vain de ressusciter un mort mis aux arrêts (vidéo)
La police a arrêté un « prophète » éthiopien qui a tenté de ressusciter un homme en se couchant sur lui et en criant « Réveille-toi! ».
afrikmag.com




ichretien.com :le Portail Chrétien de Côte d'Ivoire


Ichretien.com - Le Portail Chrétien de Côte d'Ivoire - Actualité Chrétienne Ivoirienne et Internationale 24 h/24 | Ensemble, Transformons des vies en ligne ! Tous droits réservés
Ichretien.com est une Marque de l'Agence WINCOM - Tel : (+225) 58 58 18 58 - Bureau de Liaison Europe / Amérique : +33 65 25 38 559