Aime la page Facebook.com de iCHRETIEN.COM !

Et Rejoins la Communauté du
Premier Portail Chrétien de Côte d'Ivoire !


ACTUALITE

Date de publication : lundi 10 mai 2021 - Source : Ichretien.com

Pakistan

Des musulmans font une descente à l'hôpital pour protester contre une infirmière chrétienne


Des musulmans font une descente à l'hôpital pour protester contre une infirmière chrétienne
Sakina Mehtab, faussement accusée de blasphème, se cache et ne va pas travailler après avoir reçu des appels avec des menaces de mort. Cette semaine, des infirmières musulmanes ont protesté contre leur collègue chrétienne, Sakina Mehtab, dans un hôpital de la ville de Lahore, au Pakistan. Accusant l' infirmière Sakina de blasphème, la foule a scandé des slogans islamiques dans les locaux de l'Institut du Pendjab pour la santé mentale (PIMH).

La manifestation est intervenue après que Sakina a partagé une vidéo sur le Whastapp d'un musulman pakistanais à Paris critiquant la réponse du peuple et des autorités pakistanaises à une résolution du Parlement européen. La vidéo n'était pas liée à des questions religieuses, mais des collègues musulmans ont faussement accusé Sakina de critiquer l'islam.

Quelques heures après son affectation, une foule d'infirmières et d'ambulanciers musulmans a organisé une manifestation contre le chrétien, certains étaient armés de matraques. Selon des témoins, les islamistes ont intimidé les professionnels chrétiens dans les salles de l'hôpital et tenté de provoquer une bagarre avec eux. Il y a 345 professionnels de la santé chrétiens parmi 600 travailleurs à l'Institut.

«Il n'y avait aucun élément religieux dans la vidéo, mais un groupe d'infirmières a répandu des mensonges disant que la vidéo était anti-islamique et m'a accusé de blasphème. Ma vie était gravement menacée par cette fausse déclaration, et je ne sais pas comment je peux retourner travailler à l'hôpital de peur que quelqu'un m'attaque de nulle part. Ma peur n'est pas sans fondement », a déclaré l'infirmière chrétienne à Morning Star News.

Maintenant, Sakina se cache et ne va pas travailler après avoir reçu des appels avec des menaces de mort.

Les manifestants ont également pris d'assaut l'auditorium de l'hôpital, où des professionnels chrétiens l'utilisent pour exécuter des moments de culte. Des bibles et d'autres objets du groupe ont été endommagés par les musulmans, qui ont dit qu'il n'y aurait plus de culte là-bas.

"Les ouvriers chrétiens ont fait preuve d'une grande sagesse dans le contrôle de leurs émotions, sinon la situation aurait pu devenir très violente", a déclaré une autre infirmière chrétienne à Morning Star News, sous couvert d'anonymat.

Selon l'infirmière, l'intervention des agences de sécurité dans l'affaire a contraint le directeur général de l'hôpital à ouvrir un comité d'une seule personne pour enquêter sur le conflit. Cependant, la personne choisie pour mener l'enquête, la surintendante infirmière Khalida Sulehri, faisait partie des manifestations contre Sakina et était partiale.

"Le comité était une arnaque, car Sulehri elle-même était impliquée dans la dangereuse propagande contre Sakina et encourageait les travailleurs musulmans à retirer la manifestation", a-t-elle déclaré.

Pour l'infirmière, les professionnels chrétiens étaient visés par un plan systématique visant à «les remplacer par des musulmans».

«C'est la deuxième tentative d'arrêter un ouvrier chrétien dans un cas de faux blasphème. Le préjugé du gouvernement contre les chrétiens est évident, car aucune mesure n'a été prise contre les personnes qui ont présenté la fausse accusation contre Sakina et ont mis leur vie en danger », a-t-il dit.

Lois sur le blasphème au Pakistan

Au Pakistan, les fausses accusations de blasphème sont courantes et souvent motivées par la vengeance personnelle ou la haine religieuse. Ce type d'accusation a le potentiel de mobiliser des foules, provoquant des lynchages, des meurtres et des manifestations de masse.

Sans présomption d'innocence au Pakistan, toute personne accusée de blasphème peut être arrêtée, souvent pendant des années, tandis que les fausses allégations restent impunies. Les sanctions pour blasphème au Pakistan vont des années de prison à la mort. En revanche, une personne qui porte une fausse accusation encourt une peine de six mois de prison ou une amende de 1000 roupies seulement, soit 74 reais.

Bien que les gouvernements successifs aient reconnu que les lois contre le blasphème sont mal utilisées, peu d'efforts ont été faits pour prévenir les abus.

 


retour

QUE PENSEZ-VOUS DE CET ARTICLE


Publicité instruments de Musique



GETHSEMANE : TEMOIGNAGES EXCLUSIFS
Pasteur Adji Raymond, on ramassait les têtes de poissons au marché pour manger
Pasteur Adji Raymond, on ramassait les têtes de poissons au marché pour manger Le Pasteur Adji Raymond est le fondateur de la Mission Évangélique International du Christ "MEVIC" , il est aussi le numéro UN en matière de leadership dans la sous-région africaine. L'homme de Dieu a eu un début de ministère jalonné de difficultés, au point où son foyer était menacé.
Ichretien.com



REJOIGNEZ-NOUS






FAITS ET BIBLES
Les chrétiens qui épousent des non-chrétiens devraient être excommuniés par l'église, a...
Les chrétiens qui épousent des non-chrétiens devraient être excommuniés par l'église, a déclaré John Piper Les chrétiens qui épousent des non-croyants ont abandonné leur amour pour le Christ et ont contesté «l'enseignement des apôtres et de Dieu » et, par conséquent, devraient être excommuniés...
Ichretien.com




ichretien.com :le Portail Chrétien de Côte d'Ivoire


Ichretien.com - Le Portail Chrétien de Côte d'Ivoire - Actualité Chrétienne Ivoirienne et Internationale 24 h/24 | Ensemble, Transformons des vies en ligne ! Tous droits réservés
Ichretien.com est une Marque du Groupe WINCOM - Tel : (+225) 58 58 18 58 / (+225) 08 60 60 04 - Siège Social : Abidjan - Côte d'Ivoire