Aime la page Facebook.com de iCHRETIEN.COM !

Et Rejoins la Communauté du
Premier Portail Chrétien de Côte d'Ivoire !


ACTUALITE

Date de publication : mardi 8 octobre 2019 - Source : Ichretien.com

Ouganda

Persécution - Une chrétienne et ses enfants brûlés à mort à cause de leur foi par des radicaux musulmans en Ouganda


Persécution - Une chrétienne et ses enfants brûlés à mort à cause de leur foi par des radicaux musulmans en Ouganda
Maison incendiée par des musulmans radicaux en Ouganda. (Photo: Lecture / AFP)
Toute une famille brûlée à cause de leur foi, c'est le constat fait par Morning Star News. Un chrétien de 36 ans près de Kampala, en Ouganda , pleure la mort de son fils, sa fille, sa mère et son beau-père, qui ont été tués lorsque des extrémistes musulmans ont incendié sa maison il y a sept semaines.

- Pub -
Pub pour réduire le risque de crise cardiaque

Avant que les musulmans radicaux ne brûlent le domicile d'Ali Nakabale le 20 août à Nakaseke, à environ 50 kilomètres de Kampala, son épouse et d'autres musulmans de la région étaient furieux de constater que sa mère et lui-même s'étaient convertis de l'islam au christianisme.

Nakabale et sa mère Nankya Hamidah, âgée de 56 ans, ont donné leur vie à Jésus lors d'un programme évangélique en plein air en août 2018.

"Je viens de rendre visite à ma tante juste pour entendre de tristes nouvelles sur l'incendie de notre maison", a déclaré Nakabale dans un téléphone au Morning Star News.

«En arrivant chez moi, je l'ai trouvé détruit par le feu qui a brûlé les quatre membres de ma famille, y compris mes deux enfants. En arrivant à la morgue, j'ai trouvé leurs corps brûlés au-delà de toute reconnaissance », a déclaré l'homme.

Joseph Masembe a été tué avec Hamidah, qui a également quitté l'Islam pour suivre le Christ et s'est marié à Hamidah en novembre 2018 après la mort de son mari plus tôt cette année-là. Afsa Lawada, fille de Nakabale âgée de 9 ans; et son fils Yakubu Njabuga, âgé de 6 ans, ont également été victimes de crimes.

Un voisin a raconté à Morning Star News que lui et d'autres avaient appris l' incendie à 1 heure du matin le 20 août.

"Nous avons vu le feu venir de la maison de Hamidah avec les cris des musulmans disant: 'Allah Akbar [Dieu est plus grand]", a déclaré le voisin sous couvert d'anonymat. "En arrivant sur les lieux de l'incident, nous avons découvert que la maison avait été démolie, tuant les quatre membres de la famille."

Nakabale a déclaré que le responsable de la mosquée de la région de Kyanja à Nakaseke avait écrit une lettre à son beau-père Masembe, déclarant: "Nous avons appris que depuis que vous avez épousé Hamidah, vous n'êtes pas allé à la mosquée."

Les parents ont découvert la foi chrétienne de Nakabale et des membres de sa famille en mai après qu'il eut amené son fils à un service de nuit. Le lendemain, son fils, Njabuga, a raconté son expérience de vénération de sa mère, Sandra Nakamada, 32 ans. Elle était furieuse et a commencé à battre son fils, a déclaré Nakabale.

"Lorsque ma femme a commencé à battre mon fils, condamnant son action dans l'église, j'ai appris que notre visite aux prières du soir avait été divulguée", a déclaré Nakabale. «Le même jour, ma femme m'a quitté et a quitté la maison. Nous avions peur parce que nous savions que nos vies étaient en danger. Pendant trois mois, aucun musulman n’a visité notre maison.

Il a dit que pendant ce temps, sa mère Hamidah s'était occupée de ses deux enfants.

Nakabale, sa mère et son beau-père ont secrètement assisté au service du soir d'une église non divulguée depuis décembre sans sa femme et ses enfants.

Il a déclaré qu'en avril, son beau-père avait construit un abattoir de porc près de sa propriété, incitant les musulmans de la région à remettre en question sa prétendue croyance islamique - et à détruire l'abattoir car le porc était interdit en Islam.

Nakabale a signalé le décès de quatre membres de sa famille à la police, qui a déposé une plainte et mène une enquête. Déprimé et en deuil, il craint pour sa vie et vit dans un lieu tenu secret, a déclaré une source.

En juillet également dans le centre de l'Ouganda, une veuve a été forcée de fuir son domicile après avoir reçu des menaces islamiques lorsque des musulmans de la région ont découvert qu'elle était chrétienne. De tels incidents sont les derniers en date dans de nombreux cas de persécution de chrétiens en Ouganda que Morning Star News a documentés.

La constitution ougandaise et d'autres lois prévoient la liberté de religion, y compris le droit de propager sa foi et de se convertir d'une religion à l'autre.

Les musulmans ne représentent pas plus de 12% de la population ougandaise, avec des concentrations élevées dans l'est du pays.

 


retour

QUE PENSEZ-VOUS DE CET ARTICLE


Logo Gospel en Acapella
Faites de bonnes affaires avec Jumia Black Friday 2018



GETHSEMANE : TEMOIGNAGES EXCLUSIFS
Chantre Valerie Chery Pompui: Les difficultés m'ont aidée à faire totalement confiance à JÉSUS
Chantre Valerie Chery Pompui: Les difficultés m'ont aidée à faire totalement confiance à JÉSUS Dans la marche avec Christ, nous sommes confrontés selon nôtre appel à un genre de douleur. Plusieurs problèmes de couple et surtout la perte de son bébé, ont contribué à ce que le chantre Valerie Chery Pompui place totalement sa confiance en Jésus. C'est lui qui lui a permis d'aller de...
Ichretien.com



REJOIGNEZ-NOUS






FAITS ET BIBLES
Un pasteur meurt en officiant le service funèbre d’un de ses fidèles
Un pasteur meurt en officiant le service funèbre d’un de ses fidèles Le pasteur Femi Olorunsoromidayo, fondateur de l’église Divin Mount Zion Gospel Ministry, âgé de 42 ans, serait décédé lors de la cérémonie funéraire de l’un de ses membres.
afrikmag.com




ichretien.com :le Portail Chrétien de Côte d'Ivoire


Ichretien.com - Le Portail Chrétien de Côte d'Ivoire - Actualité Chrétienne Ivoirienne et Internationale 24 h/24 | Ensemble, Transformons des vies en ligne ! Tous droits réservés
Ichretien.com est une Marque de l'Agence WINCOM - Tel : (+225) 58 58 18 58 - Bureau de Liaison Europe / Amérique : +33 65 25 38 559